Sauts de puce


« Harmoniser l’art des hommes avec l’art de la Nature » est le slogan de l’Association Artféal basée en Île de France. En 2012, un de ses programmes d’action reçoit des encouragements et un soutien financier de la Fondation MACIF. Il s’agit de proposer aux gestionnaires de déchets verts d’organiser un système alternatif à leur collecte.

Certaines collectivités organisent un ramassage des déchets verts et d’autres laissent leurs citoyens les apporter dans une déchetterie (collecte inversée). Les deux émettent beaucoup de gaz à effet de serre. Le BRF permet de proposer quelque chose de plus ambitieux.

La plus grande masse du déchet vert est faite de branchages ; en la transformant sur place, son emploi immédiat est envisageable. C’est ce que propose Artféal qui contacte toutes les structures type SICTOM (Syndicat Intercommunal de Traitement des Ordures Ménagères) de Seine et Marne.

Souvent perçues comme « gendarmes » des déchets, c’est l’occasion de devenir « animateurs » du territoire pour ces structures dont les activités semblent parfois un peu lointaines du citoyen.

Contacts, réunions et démonstrations de broyage se succèdent. Le système proposé est baptisé « sauts de puce » : des équipes d’agents mobiles autour d’un broyeur de branches se déplaceraient de communes en communes selon un planning défini à l’avance. Un broyage intercommunal pourrait être instauré pour traiter les déchets des communes, et un broyage citoyen pour aller d’un particulier à l’autre. Une formation des utilisateurs les encouragerait à modifier leurs pratiques culturales avec davantage de jardinage naturel basé sur le retour au sol des matières végétales.

Carte avec les sauts du puce du broyeur

Artféal reçoit les soutiens du Conseil Régional et de l’ADEME départementale. Elle propose une stratégie d'évitement du déchet vert, notamment ligneux, à la source par conversion en BRF, mais aussi en paillages ligneux et matières brunes pour le compostage.

Il faut une action groupée à plusieurs cibles. La petite ville du territoire gère des espaces verts avec une vingtaine d’agents : elle va jouer un rôle pilote pour l’emploi des matières ligneuses. Le SICTOM local pourra mettre en place le broyage intercommunal alors qu’une structure sociale d’insertion des handicapés ajoute à sa gamme de services le broyage citoyen.

Bien que transmis sur tout le département, un tel scénario avec toutes ses variantes d’adaptation, est en cours d’appropriation par les décisionnaires : il faut temps et stabilité pour concrétiser. Il s’inscrit dans le cadre du Programme Local de Prévention des Déchets des collectivités en charge des déchets : « ce que vous proposez, c’est exactement ce que nous voulons organiser » nous a-t-on dit.

Artféal : 01 64 01 73 56 – artfeal@free.fr