Le rôle essentiel du bois


Apparus il y a 385 millions d’années, les arbres sont, parmi les végétaux, ceux qui ont gagné la « bataille de la lumière ». La lignine de leurs cellules se rigidifie et donne à leur tige principale la direction verticale de leur expansion.

Les premiers arbres sont des « Résineux » : la résine est une substance odorante plus ou moins dure ; les substances biocides de leurs tissus repoussent les « agresseurs » et leurs graines résident dans des structures donnant portance au vent qui les dissémine.

Homme passe foret revientLes « Feuillus », apparus il y a 140 millions d’années, perdent leurs feuilles durant l’hiver. Pour occuper le sol, ils s’appuient sur la coopération avec les autres formes vivantes à travers des échanges de service. Les plus notoires sont la fleur qui attire les « pollinisateurs » et le fruit dont les animaux transportent les graines beaucoup plus loin que le vent.

Les feuillus sont naturellement en expansion aux dépens des résineux, excepté dans les zones au climat rigoureux. C’est probablement la traduction de la supériorité de la « stratégie de biodiversité » propre aux feuillus, face à la « stratégie d’hégémonie » des résineux.

C’est aux confins de la forêt de feuillus que l’homme a pratiqué la culture des végétaux, en empruntant au sol forestier son savoir faire en faveur des plantes. La technique du BRF suggère le « retour à cette école ».

BRF livré devant maisonLes chimistes du bois ont découvert que la lignine des résineux était différente de celle des feuillus. Les découvreurs du BRF ont observé que les « effets BRF » étaient généralement plus probants avec des branches de feuillus, d’où la prédominance de ces essences dans le broyat qualifié « BRF ».

Dans les longues chaînes moléculaires de la lignine, le carbone et l’hydrogène laissent place, de part en part, à d’autres molécules. Dans le bois de branches et de rameaux, les chaînes de lignine sont libres les unes par rapport aux autres : un rameau se plie sans se rompre. Dans le bois dit « caulinaire » ou bois de tronc, les chaînes de lignine se soudent, ici et là, par des liaisons moléculaires solides qui empêchent tout glissement.

Les champignons utilisent la lignine jeune des rameaux mais pas celle du bois dur du tronc ou des grosses charpentières. C’est là toute l’importance de l’adjectif « raméal » dans le BRF qui porte aussi la notion de fraîcheur liée à la présence de sève, ce liquide nutritif indispensable à la croissance de l’arbre et à la vie dans le sol.



Le retour de l'arbre dans l'agriculture

Replanter des arbres d'alignement en bordure de champ, maintenir des bois pour en produire du bois énergie ou encore se lancer dans une expérience d'agroforesterie, voilà des activités nouvelles en agriculture qui remettent l'arbre au premier plan dans l'exploitation agricole.
(article complet en cliquant sur le titre)