L'aggradation du sol


Le sol est cette mince pellicule de terre qui se forme spontanément à la surface des terres émergées sous l’effet conjugué des forces physiques et chimiques et des êtres vivants. Il faut cependant des temps très longs pour faire un sol.

Dès son apparition au sein des sociétés primitives de chasseurs cueilleurs, l’agriculture a cherché à créer des espaces de culture ouverts et sans arbres. L’observation du sol agricole, qui se tasse et devient compact, a généré la fabrication d’outils manuels pour assurer l’émiettement et l’aération du sol utiles aux plantes. Successeur de l’araire, la charrue est devenue un symbole fort de l’agriculture désormais très dépendante des outils motorisés.

En même temps qu’elle permettait de nourrir la population grandissante, l’agriculture a crée et maintenu des grands espaces sans arbres ; elle a contribué à épuiser l’humus des sols, malgré les apports de fertilisants. Cette évolution a rendu le sol cultivé plus passif et l’écosystème plus fragile.

Profil de sol sous BRF six moisArboriculture et plantes ligneuses mises à part, l’équilibre arbres champs ouverts demeure une préoccupation et, aujourd’hui, une volonté de recréer des haies champêtres, de renforcer les arbres dans les systèmes bocagers ou de pratiquer des reboisements se fait jour ; l’agroforesterie est une pratique qui associe et met en lumière les synergies entre arbres et plantes cultivées.

La technique du BRF permet de recréer naturellement de l’humus: les molécules issues de la transformation de la lignine du bois par les champignons participent à la formation de complexes argilo-humiques stables. Le sol soigné avec du BRF voit sa structure s’améliorer d’abord sur toute la surface, puis en profondeur : le sol reprend une structure souple, poreuse, légère et aérée favorable à la vie des plantes.

Ces améliorations se déroulent au fil du temps mais s’installent durablement. Le sol redevient plus actif et plus vivant ; il permet à l’homme qui sait pratiquer le BRF avec pertinence de refonder une certaine autonomie.

Les pionniers du BRF tout comme les utilisateurs emploient un mot spécial pour décrire l’effet du BRF : ils parlent d’aggradation du sol qui signifie que le sol évolue naturellement vers un état de progrès durable.



Comparer

Pour mieux apprécier l'intérêt du BRF, rien n'est plus édifiant que de comparer les mêmes cultures sur des soins de sol différents.
(article complet en cliquant sur le titre)