Ressource bois


Le BRF est fait de branches d’arbre de 7 cm de diamètre maximum à la coupe qui sont broyées et fragmentées pour offrir une grande surface de contact avec la terre. Les parties fines des branches, les rameaux, sont très importants car riches en nutriments et en sève.

Essences

Saule remarquableChoisir les essences feuillues en priorité, éviter les résineux (20% maximum), car ils ne sont pas ou peu déclencheurs des processus BRF.

Privilégier les essences nobles à cycle long : chêne, châtaignier, hêtre, érable, noyer, micocoulier, orme, platane, tilleul, etc.


Limiter, si possible, les essences à cycle court, comme le saule ou le peuplier, qui fonctionnent aussi mais moins efficacement.

Privilégier les mélanges d’essence, la diversité d’origine des substances favorisant la diversité de la faune du sol.

Couper

Couper les branches et les préparer en tas pour plus de commodité lors du broyage.

Conserver ainsi les branches jusqu’à ce qu’une quantité suffisante soit prête pour le broyage, pendant deux mois maximum en hiver ou un mois maximum en été.

Les feuilles contiennent un peu de lignine dans leurs nervures : leur présence ne gêne pas.

Broyer

Effectuer le broyage avec un appareil fonctionnel et sécurisé. Plusieurs opérateurs favorisent un meilleur usage du broyeur, pas trop toutefois pour limiter temps d’attente et risques d’accident. Exemple de chantier idéal : broyage le matin, transport, livraison et épandage l’après-midi.

Gros plan BRF

Transporter

Tout stockage de la matière favorise la fermentation bactérienne thermophile qui évapore les matières nutritives fraîches utiles au processus BRF. Il faut donc limiter au maximum la durée du stockage et du transport.