Principes de base


Dans la forêt, le cycle naturel des saisons, le vent et la pluie font tomber au sol les branches des arbres, les branches mortes mais aussi les branches vivantes, lors des coups de vent. Le sol forestier est toujours recouvert de matières végétales ou de plantes. Il est noir et souple sous le pied et la forêt toujours productive.

La technique du BRF vise à reproduire ces propriétés pour redonner pleine vie au sol cultivé dépourvu d’arbres : elle utilise le BRF comme matériau essentiel.

Processus

Au contact du bois, les spores des champignons de la terre germent et digèrent la lignine. Chaque spore se transforme en filament. Du mycélium de champignon se développe dans le sol. La faune du sol vient l’ingérer et se multiplie en améliorant ainsi le sol :

Touffe de Champignons Coprins-   structure souple et aérée,

-   gestion dynamique de l’eau, formation d’humus,

-   apport nutritionnel optimisé pour les plantes,

-   contention des adventices ou herbes indésirables,

-   régulation naturelle des agresseurs de cultures et des maladies.


Une action durable

Au fil du temps, le BRF contribue au foisonnement des êtres vivants du sol : bactéries, microorganismes, insectes, vers, et autres éléments de la faune du sol. La très grande majorité est utile aux plantes cultivées. Ce sont des facteurs de progrès et de stabilité dans le sol : on parle d’aggradation ce qui signifie « aller vers l’état de progrès ».

BRF et autres méthodes

La technique du BRF peut sans difficulté s’associer à d’autres méthodes de culture qui respectent son fonctionnement : travail de surface, compost, engrais verts, fumier et lisier animaux, préparations à base de plantes, etc. Toutes ces méthodes vont dans le sens d’une amélioration de la vie du sol.